CE QUE VAUT UNE FEMME : LES DOUZE HEURES DU JOUR ET DE LA NUIT

Elsa & Johanna

Sur une idée originale de The Eyes Publishing

CE QUE VAUT UNE FEMME : LES douze HEURES DU JOUR ET DE LA NUIT 
ELsa & johanna

Novembre 2022

195 x 300 mm- 176 pages

Langue : Français

Images: photographies noir et blanche + gravures

Text: Marie Robert, conservatrice en chef au musée d’Orsay

45 €

 

ISBN : 979-10-92727-52-4

 

Edition limitée 

Coffret comprenant l’ouvrage accompagné d’un tirage signé et numéroté à 2 exemplaires
A partir de 24 images au choix.

ce que vaut une femme :

les DOUZE heures du jour et de la nuit

ELSA & JOHANNA

 

NOTE DES EDITEUR·ices

 

L’origine de ce projet est la découverte d’un livre, dans le grenier de la maison familiale, intitulé « Ce que vaut une femme : Un traité sur l’éducation morale et pratique des jeunes filles », publié en 1893 avec le soutien du ministère de l’Instruction publique. Son contenu nous a paru à la fois édifiant et comique.

Le ton est donné dès l’introduction sous la plume de son autrice Éline Roch, lauréate du Prix Doyen-Doublié (en 1893) : « Qu’adviendrait-il de notre pays le jour où la femme se trouverait détournée de sa destination naturelle, où la jeune fille pourrait supposer qu’il existe autre chose pour elle que la mission noble et sainte d’être épouse, d’être mère ? « .

 

Pour rééditer ce « traité d’éducation morale », nous avons invité le duo d’artistes Elsa & Johanna à poser son regard contemporain sur ces injonctions d’un autre temps. Les vingt-quatre personnages féminins qu’elles incarnent dans Les douze heures du jour et de la nuit s’immiscent dans la chronologie du livre, avec ironie et malice.

 

 

© Elsa & Johanna, Ce que vaut une femme : Les 12 heures du jour et de la nuit, The Eyes Publishing, Design Les Graphiquants

 

« Entre pied-de-nez et coup de pied dans la fourmilière, après des siècles d’effacement, de dévouement et d’assujettissement, Elsa & Johanna échafaudent une galerie de femmes qui sont enfin seules, délestées du « syndrome de l’infirmière », et dont le « faux- self » semble se fissurer au fur et à mesure de l’avancée des chapitres. Elles n’ont rien de particulier à faire. Elles ont juste la vie pour elles. »

Extrait de la préface

Marie Robert – Conservatrice en chef au musée d’Orsay, Photographie et Cinéma

 

les douze heures du jour et de la nuit

A propos de la série Les douze heures du jour et de la nuit d’Elsa & Johanna

« Surprises par la négation faite à l’humanité des femmes et à la sensibilité qui leur est propre, les deux photographes ont exploré un ensemble de personnalités féminines afin de leur rendre toute la liberté de sentir, d’ouvrir la palette des émotions et d’élargir le champ des possibles. Au fil des vingt-quatre heures d’une journée, Elsa et Johanna se sont glissées tour à tour dans les costumes de vingt-quatre personnages de femmes qu’elles ont jouées et photographiées dans le huis-clos du foyer.

 

 

Le choix de l’argentique noir et blanc, inédit dans le travail d’Elsa et Johanna, a précisément pour intention d’assurer à ces femmes et à leurs émotions leur caractère intemporel. C’est à nous de plonger dans les portraits et de deviner toute la vie qui est portée par chacune d’entre elles.Les douze heures du jour et de la nuit propose un archétype de femmes, formant une constellation de vingt-quatre déesses qui seraient gardiennes des temps et des destins qui se construisent. »

 

Léone Sallé de Chou

Philosophe 

 

 

À PROPOS D’ELSA & JOHANNA 

 

Elsa & Johanna forment un duo d’artistes plasticiennes, photographes et réalisatrices. Elles se rencontrent à la School of Visual Arts de New York en 2014, où elles suivent un cursus en parallèle de leurs études respectives.

Elsa est alors étudiante à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, tandis que Johanna étudie aux Beaux-Arts de Paris, dans l’atelier d’Eric Poitevin. En 2015, elles se font connaître avec la série d’autoportraits A Couple of Them, dans laquelle elles incarnent des personnages fictifs. La mise en scène de soi devient un thème récurrent de leur travail personnel.

Elles sont représentées par la Galerie La Forest Divonne

La série « Les douze heures du jour et de la nuit » est exposée du 3 novembre au 16 décembre à la Maison Auguste Comte dans le cadre de PhotoSaintGermain.

 


Articles sélectionnés

CE QUE VAUT UNE FEMME : LES DOUZE HEURES DU JOUR ET DE LA NUIT (ÉDITION LIMITÉE)

Coffret comprenant le livre et un tirage numéroté et signé.

Choix parmi 24 portraits. Tirage numéroté 2/2.

 

Découvrir

17/05/2022

FAIRE FACE. HISTOIRES DE VIOLENCES CONJUGALES

Faire face. Histoires de violences conjugales est maintenant disponible sur le site de The Eyes ! 

Lire la suite 

LES OUBLIÉES

Anais Boudot

Anaïs Boudot réalise ici une série de créations sur un ensemble de plaques de verre anonymes de sa collection représentant toutes des figures féminines. Une modernité dans les matières, dans la lumière comme dans le ton qui bouscule et s'impose à la fois dans ce dialogue avec Picasso et Brassaï.

Disponible en édition limitée 

45€

Découvrir Commander


Discover

17/05/2022

FAIRE FACE. HISTOIRES DE VIOLENCES CONJUGALES

Faire face. Histoires de violences conjugales est maintenant disponible sur le site de The Eyes ! 

Lire la suite 

LES OUBLIÉES

Anais Boudot

Anaïs Boudot réalise ici une série de créations sur un ensemble de plaques de verre anonymes de sa collection représentant toutes des figures féminines. Une modernité dans les matières, dans la lumière comme dans le ton qui bouscule et s'impose à la fois dans ce dialogue avec Picasso et Brassaï.

Disponible en édition limitée 

45€

Découvrir Commander