FLEURS DU MAL

Antoine d’Agata X Charles Baudelaire

FLEURS DU MAL
À PARTIR DE LA PREMIÈRE ÉDITION DEs fleurs du mal DE 1857
ANTOINE D’AGATA X CHARLES BAUDELAIRE 

November 2021

Disponible en édition limitée

 

Édition courante 

16 x 21,5 cm

228 pages

Langues : français  

Images : gravures numériques n&b à partir d’archives d’Antoine d’Agata 

Texte : Poèmes de Charles Baudelaire – version non censurée du livre  Les Fleurs du Mal

 

45€

ISBN : 979-10-92727-31-9

Existe en édition limitée avec au choix 5 images différentes.

Tirages signés et numérotés de 1 à 6

 

FLEURS DU MAL 

FLEURS DU MAL 

ANTOINE D’AGATA X CHARLES BAUDELAIRE

 

Pour Charles Baudelaire, le medium photographique ne sera longtemps pas un art mais un simple moyen technique de représentation du réel. Comme un contrepied à Baudelaire, d’Agata retravaille ici ses propres photographies par l’intervention digitale pour retourner à la gravure, comme pour passer

du pixel au trait de l’époque.

Dans ce livre, Antoine d’Agata pousse la photographie dans ses retranchements, se défait du médium pour revenir au brut. Les textes de Charles Baudelaire dialoguent dès lors avec des photographies devenues gravures par l’usure, la manipulation, où les corps se mélangent pour laisser place à la poésie du corps.

 

 

 

 

L’ouvrage reprend l’édition originale non censurée du recueil de Baudelaire accompagnée de ces étranges impressions gravées de d’Agata. Présent et passé s’y superposent. Comme un jeu de transparence que présentera la trame d’une image sur la couverture. Dans cet ouvrage Fleurs du Mal, Baudelaire fait figure de flâneur, de spectateur du monde qui l’entoure, des transformations urbaines, quand d’Agata incarne la photographie, la vie et se réapproprie l’espace de la ville par le geste.

 

Deux personnalités se rencontrent ainsi, à l’occasion des 200 ans de la naissance de Charles Baudelaire. Deux artistes qui auraient pu se fréquenter, débattre, se confronter. 

Pour d’Agata, Baudelaire laisse un héritage qu’il faut pousser pour prolonger sa propre réflexion.

L’artiste intervient en bordure des poèmes de Baudelaire par des reflexions personnelles et des citations empruntées à ses penseurs de prédilection, descendants de la pensée de Baudelaire : Walter Benjamin, Guy Debord ou encore Georges Bataille. 

 

 

Apposées à la verticale des poèmes, ces interventions manuscrites s’affirment tout en laissant au texte original son espace propre. Un deuxième sens de lecture est ainsi proposé au lecteur entre le texte de Baudelaire et l’interprétation donnée par d’Agata par les mots autant que par les gravures.

 


 
Quatre couvertures disponibles (cliquez sur la couverture de votre choix ci-dessous) 

 

 

© Antoine d’Agata / The Eyes Publishing


Découvrir

LES OUBLIÉES

Anaïs Boudot réalise ici une série de créations sur un ensemble de plaques de verre anonymes de sa collection représentant toutes des figures féminines. Une modernité dans les matières, dans la lumière comme dans le ton qui bouscule et s'impose à la fois dans ce dialogue avec Picasso et Brassaï.

 

Disponible en édition limitée 

 

45€

Découvrir Commander

Les oubliées (édition limitée)

Édition limitée avec un tirage signé et numéroté d'Anaïs Boudot.

6 exemplaires

 

Disponible en édition courante 

 

250€

Découvrir Pré-commander

27/10/2021

Francis Bacon X Antoine d’Agata La 2ème édition

Nous sommes heureux de vous annoncer que la deuxième édition du livre Francis Bacon X Antoine d’Agata est enfin disponible ! 

Lire la suite 

The Eyes #12

B-side

PHOTOGRAPHIE . AFROPEA . FUSION
Carte Blanche à johny pitts

Découvrir Commander