Photobooks I Rencontre autour de projets éditoriaux innovants

 

 
Mercredi 30 janvier à 18h30

 

LA COMÈTE, LIVRES & PHOTOGRAPHIE

29 rue des Recollets 75010 Paris

Ouvert du lundi au samedi 

Horaires : 11h-20h

Tel : +33 (0) 1 40 36 78 97

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Comète

22/01/2019

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Entouré de l’éditrice Marie Sepchat, the(M) éditions et de l’artiste Antoine d’Agata, Vincent Marcilhacy, de la revue The Eyes, reviendra sur deux concepts éditoriaux qui ont récemment marqué le paysage éditorial.

 

A partir de la série No More No Less, les artistes Kensuke Koike et Thomas Sauvin, ont invité trois éditeurs à réaliser un ouvrage différent à partir du même corpus d’œuvres. Ce sont un éditeur chinois (Jiazazhi Press), un éditeur italien (Skinnerboox) et un éditeur français the(M) éditions qui acceptent les règles imposées : réaliser un livre à 400 exemplaires, le sortir à la même date et n’échanger ensemble sous aucun prétexte ! À l’arrivée les trois livres sont très différents, faisant appel à des éléments graphiques, au statut d’archives des œuvres ou encore au processus de découpe…

 

Simultanément de l’autre côté de l’Atlantique c’est le projet OSCURANA initié par l’artiste Antoine d’Agata qui voit le jour. Un livre qui résulte d’un projet éditorial collectif publié en même temps dans six pays d’Amérique latine. OSCURANA présente un ensemble de travaux issus de divers voyages effectués par d’Agata depuis plus de trente ans au Brésil, au Pérou, au Nicaragua, au Salvador, en Equateur, en Bolivie, au Guatemala, en Haïti, aux Etats-Unis, à Cuba et au Mexique. Six livres qui en composent un seul et où chacun des six éditeurs interprètent librement la façon dont l’artiste enregistre ce qu’il vit et expérimente ce qu’il documente.

 

Dès lors qu’est ce qui est en jeu pour l’artiste dans un tel processus éditorial ? Comment l’éditeur se positionne-t-il dans la perspective d’un ouvrage aux complices invisibles ? Quelle interprétation peut-on alors fairedu résultat ?

 

Antoine d’Agata et Marie Sepchat partageront avec nous ses réflexions et signeront leurs livres à l’issue de la rencontre.